DANIEL GIVONE QUARTET

jazz manouche


©Dany S
©Dany S




Figure du jazz manouche français, audacieux et inventif, Daniel Givone  est resté fidèle à ce style tout en flirtant avec ses diverses influences. Accompagné du cymbaliste Mihail Trestian, il propose avec son quartet un jazz manouche aux saveurs balkaniques des plus appréciables qui nous transporte au-delà des frontières…

BIOGRAPHIE

Entre « Bop roumain » et swing manouche, DANIEL GIVONE, artiste dont la réputation n’est plus à faire sait tout faire, guitare tout azimut, compositions et swing(s) d’enfer, master-class et méthodes de guitares.

Entouré de ses fidèles musiciens il vient d’enregistrer son dernier album « Vol au dessus de Kathmandu » sorti au printemps 2014.

Comme à son habitude ce « routard » du swing nous propose un menu très personnel. Car encore une fois, il est très loin des sempiternels saucissons du style. Il nous concocte un programme aux ambiances et saveurs variées. Il est au fourneau pour un met des plus raffinés. 9 des 11 titres sont encore signés de sa main. Mihail Trestian quand a lui  à composé le titre « Saint Fiacre », le cymbalum de ce dernier donnant une saveur des Balkans des plus appréciables. Simon Mary et sa contrebasse a également composé un titre en hommage à « Patrick Saussois »  donnant un côté sautillant typique qui renforce le swing. Les invités cette fois-ci, sont : Marian Jacob Maciuca au violon, Rémy Hervo à la guitare, Jacques Julienne accordéon… qui viennent également rajouter leur swing. 
Au menu donc, des morceaux au tempo relevé, du pur swing, mais ce qui attire les oreilles, ce sont les sonorités inspirées plus mélancoliques que trouve Daniel Givone sur sa Selmer et qui laissent comme un vide lorsque la dernière note s’envole.

 

Les artistes

Daniel Givone - Guitare

Mihail Trestian - Cymbalum

Anthony Muccio - Guitare rythmique

Simon Mary - Contrebasse


        

dernier album

En vente ici !


BIOGRAPHIE daniel givone

Fils et petit fils d’accordéonistes italiens, Daniel Givone est élevé dans la musique et par la musique. Bercé au rythme du swing musette dont le papa est adepte, il débute la guitare à l’âge de 12 ans, conquis par l’instrument qu’il découvre dans les mains de Jean Constantin et Roger Durel. Il prend ses premiers cours et débute aussitôt le métier en accompagnant son père dans les orchestres de bal de la région de Caen. Son jeu déjà très personnel est remarqué par la profession. Il a ainsi le plaisir de rencontrer Robert Ly Van Thi (célèbre guitariste manouche de Caen qui avait accompagné son grand-père!) et Emilio Ortiz qui confirment son talent.
A 14 ans, il souhaite parfaire sa connaissance de la musique en étudiant au conservatoire dans la classe de Jacques Godin. Mais les années 70 battent leur plein et l’attirance pour le jeu en groupe est grande. Il quitte donc le conservatoire à 18 ans pour voyager sur les nombreux chemins que lui offre sa vélocité. De l’acoustique à l’électrique, il s’exprime dans tous les univers musicaux, guidé par le plaisir de jouer avec les différents musiciens qu’il rencontre.
Son identité musicale s’affirme et la musique manouche reste la source principale de son inspiration. Daniel Givone monte rapidement ses premiers duos et trios dans le style. En 1988, il s’installe à Paris comme professeur de guitare, de basse et d’harmonie. Rappelé par la scène, il retourne à Caen deux ans plus tard pour jouer du swing et du jazz manouche.

En 1994 il s’installe à Nantes, monte le Daniel Givone Electrique. Puis il rencontreMay Bittel dans sa caravane et cet échange déclenche la naissance du Trio Givone qui enregistre trois albums entre 1997 et 2003. Les occasions de jouer dans les camps et les festivals se multiplient et il est bientôt considéré comme un héritier naturel de Django Reinhardt.
A partir de 2000, il réalise la rubrique pédagogique jazz manouche du magazineGuitar Part. Conscient d’avoir bénéficié d’un grand héritage familial, Daniel Givonea toujours souhaité transmettre avec générosité les clés d’accès à cette musique. C’est chose faite avec « La Guitare Manouche » parue en 2005 aux éditions JJ Rébillard et complétée en 2010 avec « Débutant Guitare Manouche » qui met cet art difficile à la portée de tout un chacun.